Revue de presse

Marc Souchet incarne Luther, Crespel et Schlémil avec autorité grâce à une voix puissante et chaude, au lustre sombre de baryton verdien, qui confère du relief à ces personnages secondaires.
Pierre Giangiobbe, Olyryx, Juillet 2022 (Les Contes d'Hoffman)

Marc Souchet assume avec aplomb le rôle du Roi des rois, lui donnant la voix de stentor au timbre brillant qui sied à son autorité. La noblesse et projection soutiennent l'articulation déliée de grands accents.
Violette Renié, Olyryx le 15 Juillet 2019 (La Belle Héléne)

Marc Souchet (Agamemnon) réussit son entrée car il s’impose dès le début avec sa voix puissante, son jeu engagé et exemplaire, mais aussi sa capacité à détacher tous les mots (et à les faire vivre…), autant dire qu'il est un grand roi.
Emmanuel Andrieu, Opera on line le 20 Juillet 2019

La basse énergique sans faille de Marc Souchet qui a dû reprendre à la dernière minute le rôle de Figaro - alors qu’il était initialement prévu en Bartolo. Entre les éclats de voix de son « Se vuol ballare », ses trilles moqueurs à l’adresse de Cherubino dans « Non più andrai » et son accès de colère envers la gente féminine dans son troisième air « Aprite un po », c’est lucide et fort d’une verve comique probante que ce Figaro ne se laisse pas compter face à un maître abusif.
Charlotte Saulneron, ResMusica le 27 juillet 2018 (Le Nozze di Figaro)

Le solide Marc Souchet résume la gouaille de Figaro.
Gilles Charlassier, Toute la Culture du 28 Juillet 2018

Le baryton, applaudi la saison dernière dans une version française de La traviata Espace Cardin, marque une nouvelle fois des points. La diction est claire, la projection affirmée et la voix suffisamment longue pour triompher d’une écriture inconfortable
Récital Alcazar; Christophe Rizoud, Forum Opéra du 25 Septembre 2014

Stature impressionnante, voix profonde de baryton, Rigoletto (Marc Souchet) s'impose dès sa première apparition ...
La Nouvelle République du 21 Juillet 2013

Marc Souchet fait mieux que d'avoir toutes les notes de Georges d'Orbel (Giorgio Germont). Une technique solide et un timbre feutré, comme adouci par les ans, apportent au personnage ce surcroît d'assurance qui est le privilège de la maturité.
Christophe Rizoud, Forum Opera du 12 Juin 2013

Les solistes interprètent brillamment leurs rôles. Le Baryton Marc Souchet, avec sa voix puissante, est un colossal bouffon...
Sebastien Kerouanton, Centre Presse du 22 juillet 2013

L'excellence de Marc Souchet dans le rôle de Rigoletto... a été particulièrement appréciée par les spectateurs
L'Est-Eclair du lundi 23 janvier 2012, pour le Rôle de Rigoletto

Mais d'emblée, celui qui a sans conteste interpellé le public, c'est Marc Souchet dans le rôle de Iago. Un Iago redouté par sa fourberie. Un Iago redoutable de maîtrise lorsqu'il est porté par cette voix de baryton. Et lorsque le second acte se termine sur les voix du ténor et du baryton, nous assistons là à l'un des moments fort de cet Otello...
La Manche Libre du Lundi 13 Février 2012

Imposant Marc Souchet dans le rôle de Germont père
La Marne du 18 mars 2009

Pour le Barbier de Séville "le Bartolo de Marc Souchet, voix de stentor et vocalises d'acrobate
La Libre Belgique du 3 septembre 2008

La distribution est menée par le formidable Bartolo du baryton français Marc Souchet, d'une articulation précise, agile et d'une puissance chaleureuse
Le Soir du 30 et 31 aout 2008

...un Nabucco humain. Dans ce rôle, Marc Souchet, baryton, apporte la couleur rare et nécessaire au répertoire de Verdi.
Le Parisien du 8 Juin 2007: Nabucco, Les Blancs-Manteaux, Paris

Une mention spéciale à Marc Souchet, très crédible dans le rôle de Papageno...
France 2, le 15 Juin 2006: La Flûte enchantée, Paris, Sénat, Opéra en Plein Air

Et le drôle de couple formé par l'irrésistible Papageno, incarné par le baryton Marc Souchet, ...
Le Magazine Info du 30 Juin 2006: La Flûte enchantée, Paris, Sénat, Opéra en Plein Air

Le baryton Marc Souchet s'est révélé un Germont aux résonances cuivrées.
Var Matin du 31 Mars 2006: La Traviata, Théâtre du Pradet

Des voix exceptionnelles, à l'image de... ou de Bartolo (Marc Souchet), ont donné à l'œuvre sa puissance
Le Journal de l'Indre et Loire du 12 Juillet 2003: Le Barbier de Séville, Festival d'Art Lyrique de Loches

...le baryton Marc Souchet, à la voix puissante, riche, que l'on imagine à l'aise partout
Le Grand Havre du 12 Mai 2003: Eve (Massenet), Concerts de l'Abbaye de Montivilliers

Marc Souchet (le grand-prêtre de Dagon) est le plus solide: il habite son personnage
Le Temps du 10 Avril 2002 : Samson et Dalila, Opéra Studio de Genève

Marc Souchet fut un Grand-Prêtre puissant et coloré
Le Dauphiné Libéré, Mars 2002: Samson et Dalila, Opéra Studio de Genève aux Musicales Gabriel Fauré, Espace Rencontre d'Annecy

Le "Beau Chant" a fait de la pièce un vrai succès, surtout avec la voix exceptionnelle de Marc Souchet (Rigoletto)...
El Watan, 2001: Rigoletto, Théâtre National, Alger

PROCHAINEMENT

concert "Scènes Sacrées d'Opéra"
5 août 2022